ACCUEIL
Jour après jour / semaine 6
Du 07 au 16 novembre

Du 7 au 13, nous sommes en compagnie d’une équipe de l’association Lorraine-Népal. Avec Michel et Jeanne Paul, Jocelyne et Alain Pied et Monique et Christian Bertet, nous sillonnons les chemins du Solu Khumbu, autour des villages de Junbesi, Salabesi, Chargare. Nous visitons des écoles et un centre de soins soutenu par l’association. Michel réalise un parrainage qui lui tenait à cœur. Par le biais de l’association, il soutient l’éducation de Ngima Yangjom Lama, une fillette Sherpa de 4 ans.

S’il s’agit d’une redécouverte de la région pour Michel, c’est une nouvelle aventure pour moi. Ici, tous les déplacements se font à pieds. Aucune voiture, aucune route. Des chemins hérissés de cailloux et de poussière. Nous marchons deux à trois heures par jour jusqu’au 13 novembre. Les villages où nous nous rendons sont situés entre 1900 et 2400 m d’altitude. Nous sommes hébergés en lodge ou chez l’habitant. L’électricité est rare : nous sommes éclairés à la lampe au kérosène, à la lampe frontale, ou, au ampoules-soporifiques. En effet, les ampoules dispensent une lumière tellement faible que nous nous couchons rarement après 20h.

Le 13 au matin, nous quittons l’équipe de Lorraine-Népal à Phera et prenons la direction du Kala Pattar. Nous espérons pouvoir atteindre le sommet de cette montagne le 25. Nous marchons désormais de cinq à six heures par jour. Nous partons chaque matin vers 8h et arrivons à destination en milieu d’après-midi. Les paysages que nous traversons sont magnifiques. Aux cultures en terrasses qui dévalent les collines succèdent les forêts de rhododendrons, de pins et d’arbres aux noms inconnus. Il nous faut descendre, remonter. Nous passons le 13 à midi un col à 3000 m et redescendons à 2000 m le lendemain matin. Le corps s’habitue à la marche et à l’altitude. Nima et Masal Tamang, deux porteurs, se chargent de nos sacs. Le portage est une tradition ici. En l’absence de voiture, et de route, tout arrive à dos d’hommes. Sauf nous, qui portons nos propres destins.